Manifestations
LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE EMMANUEL MACRON. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE EMMANUEL MACRON.

Monsieur le Président de la République,

Combien de temps cela va-t-il durer ?

Je me souviens avoir entendu votre prédécesseur François Hollande déclarer après les attentats du Bataclan que la France était en guerre. Il n’a jamais nommé l’ennemi. Jusqu’à présent, lorsque notre pays combattait, nous savions contre qui. Il y avait forcément une déclaration de guerre préalable.

Ce dernier week-end, nous déplorons la mort de 2 jeunes femmes de 20 et 21 ans lâchement tuées devant la gare Saint-Charles à Marseille.

Ce sont les lamentations des bien-pensants qui me font réagir car je crains que nous nous installions dans une routine morbide, laquelle, chaque fois que cela se produira sera immédiatement suivie par tous les larmoiements de ceux qui nous gouvernent. Ce qu’il faut, c’est que cela ne puisse pas se reproduire.

Lire la suite...
 
PEUT-IL Y AVOIR UNE POLITIQUE SANS LE MENSONGE. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

PEUT-IL Y AVOIR UNE POLITIQUE SANS LE MENSONGE ?

Dans l’histoire du monde, les dirigeants des différents pays ou des civilisations ont toujours rusé pour parvenir à leurs fins. Certains étaient mieux lotis que d’autres. Les différences qui existaient entre eux pouvaient être les suivantes :

1- La taille de leur territoire.

2- Les richesses naturelles de leurs sous-sols.

3- Le climat sous lequel ils vivaient.

4- Les risques naturels. (Tremblement de terre, cyclones dévastateurs, etc..)

5- Leurs religions.

6- Leur niveau culturel.

7- Leur dynamisme.

L’étude des tendances des peuples en fonction de leur environnement s’appelle la géopolitique. Ce terme est employé n’importe comment à la place du mot politique. Cela fait bien ! Il s’agit d’une science inexacte puisqu’elle ne peut en aucun cas prédire l’avenir. Elle peut simplement déterminer la nature des reflexes naturels vers lesquels peuvent tendre les peuples.

Lire la suite...
 
LA KAHENA, JEANNE D'ARC BERBERE. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

« LA KAHENA »

« Jeanne d’Arc berbère »

Un des caractères particuliers de nos romans, écrivaient les Goncourt en janvier 1861, ce sera d’être les romans les plus historiques de ce temps-ci, les romans qui fourniront le plus de faits et de vérité vraies à l’histoire morale du siècle ».

Ils ont affirmé, à maintes reprises, que leur roman était une œuvre d’observation et que « l’idéal du roman, c’est de donner avec l’art la plus vive impression du vrai humain quel qu’il soit ».

C’est cette conception du roman qui m’a incité en 1982 avec « Les larmes de la passion » puis, en 1990 avec « Afin que nul n’oublie » à écrire, sous cette forme, l’Histoire de l’Algérie française en incorporant aux faits et aux événements, rigoureusement réels, des personnages de fiction.

En 1984, j’avais également fait paraître un roman historique « La Princesse berbère » (La Kahéna) qui contait à travers des faits réels la fabuleuse épopée de cette reine berbère qui s’opposa avec grandeur, au VIIème siècle, à l’invasion arabe de l’Afrique du Nord. Cet ouvrage obtint le prix « Mare Nostrum » et connut un vif succès auprès de la communauté berbère de France et celle des Français originaires d’AFN, passionnés qu’ils sont par l’histoire de ce pays qu’ils ont aimé au-delà de la raison…

Lire la suite...
 
VOUS AVEZ DIT : DES ECONOMIES ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

VOUS AVEZ DIT : DES ECONOMIES ?

Vous ne me ferez pas croire qu’Emmanuel Macron ne sait pas où trouver les économies dont il a besoin.

Nous allons donc, ensemble, suivre quelques pistes.

D’une manière générale, pour gagner de l’argent, il faut fabriquer des produits plus ou moins sophistiqués et les vendre. Cela parait très simple. Le problème est que de nombreux métiers, très bien rémunérés, ne produisent rien. Il fut une époque où la France réalisait ses propres produits de consommation courante. Alors qu’aujourd’hui, nous les faisons fabriquer à l’étranger à cause de cette mondialisation qui nous incite à nous délocaliser pour trouver une main d’œuvre à très bon marché.

Je le répète ici : « ce n’est pas l’argent qui crée le travail mais c’est le travail qui crée l’argent ». Que constatons-nous dans la pratique ? Nos compatriotes s’accrochent à un système capitaliste qui a permis aux Etats-Unis de se développer très vite car il est très motivant. Cependant, je crois qu’il a atteint ses limites. Lorsqu’il n’y aura plus personne à exploiter, le capitalisme s’écroulera.

« De la même manière que le Communisme s’est effondré pour ne pas avoir réussi sa mondialisation, le capitalisme s’effondrera pour avoir réussi la sienne et il entrainera dans sa chute tous les pays qui s’y seront soumis corps et âme. ».

Lire la suite...
 
LE REGIME PRESIDENTIEL. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

LE REGIME PRESIDENTIEL.

Le régime présidentiel ne m’a jamais gêné, bien au contraire. Mon expérience personnelle m’a appris que dans tout groupe, il fallait toujours une locomotive. En ce moment, cette dernière se nomme Emmanuel Macron. J’ai pourtant de nombreuses inquiétudes à son sujet, non dans la forme mais dans le fond.

La Cinquième République fut celle qui a le mieux fonctionné car elle fut conçue comme une monarchie avec un roi élu tous les sept ans. De l’aveu même du Général de Gaulle, il avait réduit le Parlement à pas grand chose. C’est la raison pour laquelle il avait dissocié les élections présidentielles des élections parlementaires. Le Monarque d’un coté et la gouvernance de l’autre.

Les carriéristes, les opportunistes de tous poils se sont empressés dès que les circonstances l’ont permis de détricoter notre constitution en réduisant la durée du mandat présidentiel à cinq ans et en faisant suivre immédiatement ces dernières par des législatives qui sont en fait une deuxième mais mini élection présidentielle. On ne vote plus pour être représentés, mais pour le Président de la République. On élit alors la clacque.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 10 - 18 sur 711
Joomla Templates by Joomlashack