Réactions Militantes
LA PRESIDENTIELLE. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

LA PRESIDENTIELLE.

Le jour de gloire est arrivé. Félicitations à l’UPR et à son président Asselineau. Après des années d’enfermement derrière le mur de silence élevé par les médias, plus de 500 signatures ont été envoyées au Conseil Constitutionnel pour que puisse se faire entendre une voix résolument en faveur de la sortie de l’Union Européenne. Merci.

Maintenant tous les européistes vont se déchaîner et rassembler pour la contre-attaque le ban et l’arrière-ban de leurs partisans. Déjà j’ai entendu, sur France Inter, Bertrand Delanoë faire état de son enthousiasme macronnien, justifié par le soi-disant énorme danger de Marine Le Pen. Danger pour quels privilégiés ?

Lire la suite...
 
NOUS AVONS PERDU NOTRE DROIT A LA DEMOCRATIE. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

NOUS AVONS PERDU NOTRE DROIT A LA DEMOCRATIE.

Dans un texte précédent, j’évoquais la possibilité de changer de régime politique après avoir constaté la chute du niveau culturel moyen du peuple de France.

Quand on n’est plus capable de discerner ce qui est bon ou mauvais pour la France, les votes populaires ne servent plus à rien. Ils détruisent. Le peuple devient un troupeau qui doit alors être dirigé. La médiocrité des élections fait que seule la bêtise l’emporte. On se retrouve avec des ministres au rabais et un appauvrissement de la population.

La haute finance qui veut tout dominer, devant la chute certaine programmée du parti socialiste, a placé un candidat qui en apparence donne l’impression de pouvoir être l’homme de la situation : Emmanuel Macron. Cet homme séduisant se battra pour que l’Europe Fédérale puisse continuer à se renforcer. Il est là pour ça. Il s’est habillé avec une peau d’âne socialiste mais son âme est financière. N’est-il pas associé à la banque Rothschild ? Je le vois mal socialiste dans l’âme. Encore une fois, on cherche à tromper le peuple de France.

Lire la suite...
 
POURQUOI AVOIR ATTENDU LES ELECTIONS. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

POURQUOI AVOIR ATTENDU LES ELECTIONS ?

C’est chaque fois la même chose et particulièrement avec les élections présidentielles. On découvre de nouvelles affaires judiciaires dont les coupables seraient les candidats ayant quelques chances de l’emporter. Dans le cas présent, il s’agit de François Fillon et de Marine le Pen. Je serais tenté de penser que ceux qui ne sont pas attaqués par les médias sont les instigateurs qui pourraient être à l’origine des accusations. En tous cas, ils doivent gêner de gros intérêts.

En effet, pourquoi avoir attendu le moment de la campagne électorale pour les révéler ? Il s’agit des accusations d’un journal qui évidemment ne cite pas ses sources. L’accusateur est ainsi assuré de l’impunité. Je suis écœuré par la médiocrité de ces manœuvres.

Il faudrait pour qu’une accusation puisse être prise en compte, que les médias soient obligés de citer leurs sources. De cette manière, la médisance et la calomnie ne pourraient pas rester impunies. Les éventuels diffamateurs pourraient être ainsi poursuivis. Il est en effet inadmissible que sur les affirmations d’un journal, l’accusé soit obligé d’apporter la preuve qu’il est innocent, surtout en pleine campagne électorale. Il faut légiférer sur ce sujet en obligeant le journal à citer ses sources.

Lire la suite...
 
LES PROGRAMMES DES HOMMES POLITIQUES. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

LES PROGRAMMES DES HOMMES POLITIQUES.

Je voudrais qu’on me cita les noms de ceux qui candidats à l’investiture suprême ont tenu leurs promesses électorales. En général, ceux là se sont évertués à n’en mettre en œuvre que très peu. Pourquoi ?

Pour répondre à cette question, je citerais le Général de Gaulle qui disait qu’il ne fallait jamais avoir de programmes car ces derniers étaient fonction des circonstances. Comme ces dernières changent tout le temps, on ne peut jamais les tenir. Il faut avoir des objectifs. Peu importe la route suivie ce qui compte c’est d’atteindre le but choisi.

Pourquoi ce sujet de réflexion ? Parce que, j’ai suivi un débat télévisuel qui m’a laissé perplexe. Le sujet était les programmes des candidats. Bien sur, de temps en temps, on revenait sur les « affaires » mais de manière beaucoup plus feutrée que d’habitude, comme si Madame Marine le Pen pouvait devenir le vainqueur de cette élection et que les journalistes prenaient leurs précautions. J’ai compris que le Front National avait acquis ses lettres de noblesses et pouvait jouer désormais dans la cours des grands.

Lire la suite...
 
LETTRE OUVERTE A EMMANUEL MACRON. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

LETTRE OUVERTE A EMMANUEL MACRON.

Monsieur le candidat,

Vous avez perdu une bonne occasion de vous taire. Quand on ne sait pas, on ne dit rien. Oser comparer la colonisation française à un crime contre l’humanité est indigne d’un candidat à la fonction suprême. Il faut revoir votre culture. Vous avez quelques carences.

Je vais donc vous rappeler historiquement ce que sont en général les colonisations et la française en Algérie en particulier.

Depuis la nuit des temps, les colonisations ont existé. Les pays les plus arriérés ont été dominés par les plus évolués et ce faisant, ils ont transmis leurs connaissances au pays conquis leur permettant ainsi de brûler les étapes dans leur propre évolution. Bien sur, cela ne s’est pas fait sans heurt.

Lire la suite...
 
LA REPENTANCE. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

LA REPENTANCE

« En un siècle, à force de bras, les colons ont, d’un marécage infernal, mitonné un paradis lumineux. Seul, l’amour pouvait oser pareil défi… Quarante ans est un temps honnête, ce nous semble, pour reconnaître que ces foutus colons ont plus chéri cette terre que nous, qui sommes ses enfants » (Boualem Sansal – 2002)

Au fil des générations, nos hommes politiques et les médias qui les soutiennent, n’ont eu de cesse de cultiver le mythe de la culpabilité nationale : Colonisation… Repentance… Soumission… ignorant, comme le disait Charles Péguy, « qu’il y a des contritions plus sales que les péchés ». C’est pourquoi, le « remords » aidant, ils s’interdisent (et nos magistrats avec eux) toute action systématique de reconduite à la frontière qui pourrait être interprétée par le lobby pro-immigrationniste comme un acte raciste… Et de cette façon, la misère s’ajoute à la misère… et déjà dans ce pays, la démocratie ipso facto repose sur la cosmopolite reconnaissance du peuple français à disparaître inéluctablement. Ainsi, inexorablement, toutes les traditions historiques qui ont fait la grandeur de la France sont en train de se dissoudre dans un pluralisme qui admet tout et comprend tout et qui n’est que trop voisin de la lâcheté pure et simple. Elle agit, cette France-là, comme si elle n’était plus intéressée à maintenir sa position dans le monde. Elle s’accuse elle-même et se déclare honteuse de son passé guerrier, impérialiste et colonialiste, oubliant toutefois que le passé des autres nations n’est ni plus paisible, ni plus vertueux…

Lire la suite...
 
BOBIGNY. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

BOBIGNY.

Ce n’est pas parce qu’il existe une voie de faits sur un jeune, dont la présence sur des lieux ayant amené la police à intervenir, que les autres doivent être absous des dégâts causés à l’environnement. Un forfait ne peut être compensé par un autre.

J’entendais un jeune de la banlieue dire à la télévision que tous haïssaient la police à cause de ce problème. Ils haïssent la police tout simplement parce qu’elle représente l’état Français et que l’état Français n’a rien à faire en terre d’Islam (les territoires perdus de la République). Ces casseurs ne sont pas Français. Ils ne le seront jamais. Ils n’ont rien à faire sur notre territoire.

D’ailleurs les dégâts causés par les terroristes qu’ils soutiennent sont beaucoup plus graves que cette interpellation beaucoup trop musclée (Charlie Hebdo, Le Bataclan, le Stade de France, etc..). A-t-on déjà vu ces mêmes jeunes manifester en cassant tout pour protester contre ces assassinats de masse ? Non ! Cela, vous ne le verrez jamais.

Les hommes politiques que ce soit les Présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande n’auraient jamais du pouvoir représenter la France car ils n’étaient pas à la hauteur de la situation. A moins qu’ils ne l’aient fait volontairement. J’espère que non car dans ce cas là il s’agirait de haute trahison.

Lire la suite...
 
PERSONNE N'EST ANTI-EUROPEEN. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

PERSONNE N’EST ANTI-EUROPEEN.

Les médias sont incorrigibles. Dès que quelqu’un s’oppose à l‘Europe Fédérale, il est anti-européen. C’est vite tranché.

Pour ceux qui ne le savent pas, je vais leur rappeler les différences existantes entre une Europe Fédérale et une Europe Confédérale appelée aussi Europe des Nations.

Europe Fédérale :

Il s’agit du rassemblement des Nations Européennes qui ont abandonné leur souveraineté. Les responsables de chaque état sont des gouverneurs qui ne disposent plus des pouvoirs de chefs d’états même si actuellement ils en conservent les titres. Les ordres sont donnés par un pouvoir central. C’est le cas des Etats-Unis, de l’Allemagne et bientôt de l’Europe.

Europe Confédérale appelée aussi Europe des Nations.

Il s’agit du rassemblement des Nations européennes libres, indépendantes qui peuvent prioritairement s’associer librement sur de grands projets dans l’intérêt des Nations participantes. Elles ont entre elles des relations privilégiées. Les chefs d’états conservent une très grande majorité de leurs pouvoirs régaliens.

Lire la suite...
 
Y A-T-IL ENCORE UNE REPUBLIQUE? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

Y A-T-IL ENCORE UNE REPUBLIQUE ?

Nous arrivons à un moment de la campagne pour l’élection présidentielle où nous devons nous attendre aux coups bas de toutes sortes. Ils ont déjà commencé.

Que doit-on en penser ?

C’est simple. Cela démontre que les partis politiques traditionnels n’ont plus rien à proposer de sérieux. Ils ont choisi la médisance pour conserver leurs postes et soutenir les puissances mondiales qui cherchent à nous dominer. Il ne s’agit plus d’adversaires mais d’opposants à discréditer.

Cela conforte tout ce que j’ai écrit dans mes précédents articles.

On aurait pu écrire pour titre : Y a-t-il un pilote dans l’avion ? Cela aurait été un bon pastiche de notre pauvre réalité.

Lire la suite...
 
LE POPULISME. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

LE POPULISME

Qui doute de la valeur des errements de la vie politicienne est en retour taxés de « populiste », comme pour écarter par des mots infamants les problèmes qu’il pose. La liberté d’opinion est réservée aux élites qui, dans les médias, camouflent leurs intérêts sous le couvert d’un vocabulaire indéfini.

Le pays de la raison est devenu celui de l’obscurantisme. Quel est donc ce « peuple » ignare qui n’aurait que des idées courtes ?

Si on voulait comprendre la situation, il faudrait au moins réfléchir sur un modèle social simple, adapté à la division sociale du travail induite par les découvertes scientifiques et les applications technologiques. Déterminer la classe que ces bouleversements ont portée au pouvoir. Mais non, on préfère ânonner les vieilles ritournelles de la religion socialiste. Personne ne croit à la Doctrine du prolétariat s’érigeant en classe dominante, mais on en reste au vieux loup garou du « capitalisme ». Heureuses élites qui détournent ainsi les regards vers des horizons où elles ne sont pas.

Lire la suite...
 
LE DESARMEMENT MORAL. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

LE DESARMEMENT MORAL.

J’ai 79 ans, mais je me souviens que dans ma jeunesse, au cours des repas de famille, les discussions portaient sur les métiers qu’exerçaient les adultes et sur les carrières qu’envisageaient d’embrasser les jeunes.

Pour les premiers, ils racontaient le bonheur qu’ils éprouvaient à exercer un métier et ils étaient très fiers de la qualité de ce qu’ils avaient produit. La question financière était rarement évoquée, peut-être par pudeur. Il fallait être un excellent professionnel. C’était la base. Nous autres, les jeunes, écoutions avec beaucoup d’attention ce qu’ils nous racontaient. Nous étions pressés d’arriver à leur niveau de capacité.

Je précise, je l’ai déjà évoqué dans un texte précédent, qu’une grande partie de ma famille est issue de l’immigration italienne de la fin du 19ème siècle. Malheureusement, je ne parle pas italien. Ils furent chassés d’Italie par la misère. Personne ne se plaignait. Peut-être à cause des difficultés endurées. Cependant, l’éducation qu’ils m’ont transmise fut de très bonne qualité. Ils avaient des principes.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 16 - 30 sur 526
Joomla Templates by Joomlashack