Réactions Militantes
LA PLACE DE L'HOMME. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

LA PLACE DE L’HOMME.

Quel que soit le débat, le thème choisi, rarement, j’entends la discussion s’orienter vers le bien-être et la place de l’homme dans l’organisation de la vie civile.

C’est une constatation très intéressante. Pourquoi ?

Le pouvoir politique, depuis des dizaines d’années, ne parle qu’argent, de pourcentages, de dettes, etc… Les Français, qui voient leur niveau de vie baisser régulièrement, suivent ce raisonnement terre à terre car leur préoccupation première est de faire vivre dignement leurs familles. Seulement, en parallèle, ils s’abêtissent.

Quelques exemples :

On ne parle plus de la qualité de tel ou tel chanteur, mais du nombre de CD vendus. Ils sont bons car ils rapportent.

Une entreprise n’est estimée que par rapport à l’importance de son chiffre d’affaires. On ne parle que très peu de la qualité de ce qu’elle produit.

Combien font-ils à l’audimat ? C’est important car cela détermine le prix de la minute de PUB ainsi que du nombre de messages publicitaires qui seront commandés à telle ou telle chaîne télévisée.

Lire la suite...
 
LE GRAND REMPLACEMENT Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

LES IMMIGRANTS OU LE GRAND REMPLACEMENT.

S’il est un domaine où les hommes politiques ne diront jamais la vérité, c’est bien celui de l’immigration.

Le peuple de France va me croire affabulateur ou fou. Le but recherché est tellement invraisemblable qu’il en devient incroyable.

Un petit retour sur le passé :

A la fin du 19ème siècle, début du 20ème siècle, une doctrine vit le jour. Elle se nommait du nom de son inspirateur et créateur, Monsieur de Coudenhove-Kalergi. Elle visait à diminuer, voir à détruire les nations européennes pour les remplacer par un peuple unique entièrement métissé qui aurait fait l’abandon des anciennes cultures européennes en devenant ainsi les vassaux de puissances supérieures. Les nouvelles nations seraient avant tout productives et s’appuieraient sur la nation la plus forte, j’ai nommé la Nation Américaine. Cette doctrine fut approuvée et défendue par Jean Monnet qui vivait aux Etats-Unis et dont les idées essaimèrent en France. L’Europe travailla dans ce sens jusqu’à la seconde guerre mondiale qui interrompit son évolution pendant la durée de celle-ci. La période gaullienne l’interrompit aussi. A part cela, si vous reprenez l’ensemble de l’histoire de l’Europe pendant le 20ème siècle, alors vous verrez que tout s’enchaine parfaitement. Il s’agit en fait de créer des troupeaux d’esclaves modernes de la société mondialisée, dirigés par quelques-uns qui seraient les seuls à posséder les clefs des pâturages. Ce que nous ne connaîtrons jamais, ce sont les noms des gardiens du troupeau et leurs fonctions.

Lire la suite...
 
CREEZ VOTRE ENTREPRISE. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

CREEZ VOTRE ENTREPRISE DISENT-ILS !

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué mais sur les médias est apparue une publicité visant à encourager les jeunes à créer leur propre entreprise notamment dans le bâtiment. Il se trouve que je connais bien le problème.

Si j’étais jeune je répondrais oui, mais à la condition primordiale qu’on changea radicalement les règles du jeu économiques et sociales. Hors cela, il n’y a point de salut.

J’exerce la profession d’ingénieur conseil en structures pour le bâtiment, métier qui s’appuie sur une main d’œuvre très qualifiée et coûteuse. Elle est surtaxée par rapport à son chiffre d’affaires. Il ne nous est pas possible de cotiser au maximum pour nos retraites car les honoraires sont bas et les charges de plus en plus élevées. Il faut donc se débrouiller avec ce qui reste entre les deux, réduit maintenant à une peau de chagrin. Au début de ma carrière, le personnel était salarié. J’ai employé jusqu’à 22, 23 ingénieurs dessinateurs et secrétaires. Ensuite, les charges augmentant, j’ai déposé mon bilan. J’ai recréé une société qui n’employait qu’un minimum de personnel avec un maximum de sous-traitants. Les différentes crises économiques sont à l’origine d’un nouveau dépôt de bilan. Depuis, je travaille seul en profession libérale et je ne créerai plus le moindre emploi dans un tel environnement social.

Lire la suite...
 
COMMUNIQUE DU GENERAL MARTINEZ. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

COMMUNIQUE DU GENERAL MARTINEZ DU 9 JANVIER 2016.

Devant l'invasion migratoire planifiée que subit l'Europe depuis le « printemps arabe », devenue massive depuis plusieurs mois, des citoyens européens commencent à réagir et à s'opposer aux tenants de l'idéologie multi-culturaliste que de nombreux dirigeants veulent imposer aux peuples européens.

Cette réaction traduit la prise de conscience des européens patriotes de toutes tendances, attachés à leur civilisation, à leur culture façonnée par le christianisme, à leurs traditions et modes de vie, du danger qui menace l'Europe face à cette intrusion incontrôlée et massive sur nos territoires de populations dont la majorité ne peut pas être considérée comme réfugiée et doit être renvoyée car motivée par des raisons économiques. Par ailleurs, la majorité de ces migrants est composée d'hommes jeunes dont certains infiltrés par l’État islamique, les attentats de Paris du 13 novembre le démontrent clairement. Enfin, à quelques rares exceptions, ces populations sont de culture modelée par l'islam dont on voit bien qu'il est d'essence violent et donc incompatible avec nos démocraties.

Lire la suite...
 
UN ESPOIR POUR LA FRANCE. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

En juin 2011, à la veille de la campagne « présidentielle », le général Christian PIQUEMAL rédigeait dans la revue « Debout les Paras », organe de l’Union Nationale des Parachutistes, un éditorial – sorte de programme politico-électoral - qui demeure toujours d’actualité. Aujourd’hui, les candidats à la « présidentielle » de 2017 auraient bon goût de s’en inspirer…

José Castano.

 

 

UN ESPOIR POUR LA FRANCE ?

Depuis longtemps déjà la France morose, inquiète, désenchantée, en proie au doute, en perte de repères, se cherche et souffre. Notre France plus que jamais malade, notre France qui parfois ne connaît même plus son nom ; notre France, étrangère a bon nombre de ses racines, hésite entre espoir et angoisse, s'interroge entre le goût de la liberté et la peur du désordre…

Cette crise profonde de sens tient à la perte du sentiment d'appartenance collective, à l'affaiblissement de la cohésion nationale, à la disparition de l'esprit civique, à l'incapacité à se projeter dans l'avenir, à la baisse du patriotisme, à la montée du populisme et au délitement du principe du bien commun. Atteinte aussi d'un manque de vision à long terme et d'une insondable impuissance, ruinée par les gaspillages, malade de l’insécurité, minée par les grèves et le chômage, plombée par une dette nationale abyssale, un Etat Providence et un assistanat omniprésent, la France, face à tous ses maux, rêve, espère encore et essaie d'envisager un futur meilleur.

Lire la suite...
 
FIN DE LA MASCARADE. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

FIN DE LA MASCARADE.

On commence à mieux comprendre vers quelle direction les Républicains et le PS, partis de moins en moins dominants, nous entraînent. Le masque est en train de tomber.

Comment cela ?

Tout simplement dans les conseils régionaux. Les partis politiques, adeptes du mariage de la carpe et du lapin, lorsque cela les arrange, qui se disent opposés avant l’élection, se réunissent sur des plateformes de gouvernement d’où sont exclus naturellement les souverainistes qui représentent à eux seuls un pourcentage d’électeurs plus élevé que la dite droite rassemblée et la dite gauche rassemblée.

Il faut remarquer que prôner un vote républicain était un élément annonciateur de cette dérive très instructive. Les Républicains et le PS depuis de nombreuses années pratiquent la même politique à quelques petites variantes près.

La première impression que je ressens est celle de deux partis à la dérive qui pour conserver leur suprématie s’allient autour du fédéralisme sans se rendre compte qu’ils courent à leur perte en distribuant un certain nombre de postes rémunérés en nous entraînant dans un gouffre vertigineux. Vouloir faire une Europe Fédérale sans l’accord des peuples est suicidaire.

Lire la suite...
 
J'AI PEUR! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

J’AI PEUR !

Oui, j’ai peur. Pas pour moi, car j’ai fait une grande partie de mon temps, mais d’abord pour notre pays la France, pour mes enfants et mes petits enfants ainsi que pour tous les enfants de France. Les deux ou trois dernières générations sont responsables de notre déchéance. Je suis sur que l’abandon de notre spiritualité est à la base de celle-ci car cette lacune ne nous permet plus de distinguer les choses avec discernement.

Cet abandon a entrainé le non respect de la vie. Chacun sait qu’il y a des choses qui sont sacrées. En tête, se situe celui-ci. C’est primordial. Jérôme Lejeune se battait pour cela. Mal lui en a pris. Il fut persécuté. Nous vivons dans un monde où il ne fait pas bon s’opposer au politiquement correct.

Les défenseurs de l’euthanasie ne se rendent pas compte qu’à partir du moment où on ouvre une brèche dans une digue, cette brèche va s’agrandir sous la poussée des eaux et tout engloutir. Ceux-ci seront peut-être confrontés à cette situation où ne voulant pas mourir, on les y obligera. Ensuite, pourquoi pas, on éliminera ceux qui sont mal formés, ceux qui ont des maladies chroniques, etc… Nous aurions du, dans ces conditions tuer Ludwig van Beethoven.

Lire la suite...
 
LE ROI DE GAULLE. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

LE ROI DE GAULLE.

Il faut bien le reconnaitre : c’est sous la Présidence du Général de Gaulle que la France est redevenue temporairement une grande puissance, écoutée et respectée.

Le Général a conçu la cinquième République comme une monarchie avec un roi éphémère élu tous les 7 ans qui ne dépendait en aucun cas du Parlement.

Pourquoi ?

Pour ceux qui n’ont jamais été élus, il faut savoir que puisque la règle du jeu de toute élection oblige ceux là à se représenter régulièrement devant les électeurs, les élus lors de la première moitié d’un mandat mettent en œuvre les réformes désagréables et la seconde moitié à réaliser tout ce qui est agréable de manière à faire oublier la première avant de se représenter. Les électeurs ont toujours la mémoire courte.

Par exemple, quand on est Maire d’une commune, la première moitié du mandat consiste à augmenter les taxes locales en disant que la gestion précédente était calamiteuse, ce qui est parfois vrai, et la seconde à refaire les trottoirs ou la place du marché. Cela se voit et rend le Maire sympathique.

Lire la suite...
 
LETTRE A MA FRANCE. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

LETTRE A MA FRANCE

Ce soir, je t’écris à toi ma petite France,

la douce, la tendre, celle de mon enfance,

où régnaient la candeur et un soupçon d’insouciance :

Où es-tu donc passée ?

Je pleure, j’ai mal, mon pays

s’en est donc allé...

pour laisser place à une nouvelle contrée qui

m’est totalement inconnue.

Je suis chez moi mais je me sens

comme une étrangère !

Qui es-tu devenue, ma France ?

Lire la suite...
 
ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE LOUIS XVI Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   

Le blogue du Maître-Chat Lully

Chroniques et points de vue du Mesnil-Marie

· Accueil

· > Vexilla Regis

· > 2016-8. L’idée de la Royauté est toujours nécessaire et vivante : en France, le Roi ne meurt jamais…

« 2016-7. Tant qu’il reste un seul descendant direct d’Hugues Capet, né d’un mariage catholique réputé valide au moment de la naissance, il reste un Roi en France.

2016-8. L’idée de la Royauté est toujours nécessaire et vivante : en France, le Roi ne meurt jamais…

ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE LOUIS XVI.

Voici le texte de l’allocution prononcée ce dimanche 24 janvier 2016 par Monseigneur Louis de Bourbon, duc d’Anjou, de jure Louis XX, après la Sainte Messe célébrée, selon la tradition, le dimanche le plus proche du 21 janvier, à la Chapelle Expiatoire, à Paris.

Nous nous sommes permis de mettre en caractères gras certains passages qui nous paraissent particulièrement importants.

 

 

Monseigneur le duc d’Anjou, de droit Louis XX,
devant le cénotaphe de Louis XVI à la basilique royale de Saint-Denys.

 

Chers Amis,

Nous voici réunis pour le 223ème anniversaire de l’assassinat du Roi Louis XVI au lendemain d’un procès dont le verdict était décidé d’avance. La France traversait alors des jours dramatiques et cette mort du monarque allait, malheureusement, être la première d’une longue liste.

 

Lire la suite...
 
ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE LOUIS XVI Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
Écrit par Georges Martin   
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 76 - 90 sur 526
Joomla Templates by Joomlashack