CHARLES III LE SIMPLE 879-929. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
FaibleMeilleur 
Écrit par Georges Martin   

Charles III le Simple 879- 929

L'accord entre Charles et Eudes correspond à la volonté de cesser les luttes intestines, de rassembler les forces contre les Normands et d'assurer la continuité de la politique du royaume.
 
L'échelon nouveau des "marquis", intermédiaire entre les comtes et le roi, est créé (ils prendront vite le titre de ducs).Aux marches du royaume ils doivent assurer la sécurité contre les Sarrazins redoutables, et encore les Normands
 
Sarrazins: ce terme désigne au Moyen Age les musulmans en général (mais ce mot n'apparait qu'au XVI° siècle), et plus particulièrement les hordes, qui à cheval comme celles des Huns, ou par mer sur des voiliers rapides, tentaient d'envahir l'Occident. Ils occupaient depuis 711 l'Espagne, d'où certains partaient pour des incursions meurtrières dans les territoire francs ou d' Italie. Ceux que Roland avait rencontrés à Roncevaux avaient reçu l'aide des montagnards basques. D'autres remontaient dès 725 la vallée du Rhône, pillant la Bourgogne et la Franche Comté, ou les côtes de la Méditerranée, dont les habitants se réfugiaient dans des villages sur escarpements. Charles Martel , Maire du Palais, aieul de Charlemagne, arrêta leur avancée aux environs de Poitiers en 732.
 
Les Normands, battus plusieurs fois, n'en continuent pas moins leurs déprédations. En 911 Rollon attaque Chartres, mais Ebles de Poitou, le duc Robert et Richard de Bourgogne venus au secours de l'évêque l'écrasent sous les murs de la ville.
Les Normands prennent conscience qu'ils ne peuvent venir à bout des villes fortifiées et de l'efficace système de liaisons franques; les Francs savent qu'ils ne peuvent poursuivre les navires normands sur mer. La nécessité d'un accord se concrétise par le traité de Saint-Clair-sur-Epte, 911. Rollon reçoit le baptême, prête hommage au roi, et reçoit le territoire entre Caux et Lisieux.
Les ex envahisseurs se civilisent, se christianisent et font de leur territoire un modèle d'administration.
 
Autre réussite de Charles le Simple: l'annexion de la Lotharingie, dont les habitants ne s'accommodent pas de péripéties de succession et en réfèrent à Charles, qui vient se faire reconnaître roi du pays. Grâce à l'alliance avec Henri l'Oiseleur, duc de Saxe, puis roi de Germanie en 919, il garde ce territoire.
 
Avec l'aide de l'archevêque de Reims, Hervé, le roi, seul représentant des Carolingiens, réorganise le royaume dans cet ordre déja féodal, mais à partir de 918, des maladresses, la néfaste influence d'un conseiller d'origine lotharingienne, et surtout le conflit avec Robert, duc des Francs, irritent les grands qui le destituent en 922 pour élire Robert. Un affrontement armé se termine par l'emprisonnement de Charles, qui meurt à Péronne en 929. Il laisse onze enfants, dont Louis IV.
 
On ne sait précisément comment comprendre l'adjectif simplex, probablement : sans détours .
 
Françoise Buy-Rebaud.
 
Joomla Templates by Joomlashack