COUP DE COEUR. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
FaibleMeilleur 
Écrit par Georges Martin   

COUP DE CŒUR.

J'ai reçu de trois sources différentes une lettre ouverte, à propos de la Manifestation pour tous du 25 janvier, et ne puis m'empêcher d'y apporter quelques observations.

A lire la missive, nous croyons comprendre que son auteur récuse le "droit de mourir dans la dignité", formule ambigüe utilisable comme une lame à double tranchant, la loi Léonetti, et le pouvoir " réservé aux médecins " (?) d' abréger ou non la vie.

Il croit justifier sa position par un exemple personnel, auquel on pourrait, a contrario, en opposer d'autres bien plus argumentés.

Puis curieusement s’accumulent laïcité, neutralité, libre arbitre, économie, et, bon poids bonne mesure, imams, rabbins, curés, peuple et citoyens dans le même fourre tout.

Reprenons nos esprits : la fin de la vie n'est pas et ne sera jamais une partie de plaisir, ni pour le mourant, ni pour ceux qui l'aiment.

C'est une épreuve.

Curieusement, on tend à la présenter comme insupportable pour l'entourage, plus que le décès du mourant.

Il est à craindre que pour certains ces moments doivent être abrégés, pour leur confort et non celui du souffrant; sans oublier les cupidités ou les impatiences inhérentes à bien des membres de la "société qui change".

Je doute fort que le Général de Gaulle cité par ce plaignant ait organisé un referendum sur ce sujet, que d'ailleurs nul en son temps n'aurait osé proposer, pas plus que IVG, GPA, PMA et autres sigles contemporains révélateurs de pulsions actuelles désormais devenues "droits".

Réduire la souffrance d'un proche, apaiser sa détresse ou renforcer sa foi, l'assurer que l'œuvre de sa vie sera perpétuée, qu'on l'aime et qu'on l'aimera encore "après", là est la dignité, celle du mourant et celle de ceux qui lui tiennent la main, et ce que comprennent les vrais médecins.

Je dis non aux manipulations rémunérées de la science sans conscience, non au droit d'un vivant sur un autre vivant quand la peine de mort, abolie pour les criminels, est appliquée sur l'enfant de douze semaines ou le mongolien innocents, non aux ventres usines qui livreront des êtres sans père ni mère, non au Meilleur des Mondes, et OUI à la manifestation du 25 janvier, Marche pour la Vie.

ALCESTE

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Joomla Templates by Joomlashack