GOUVERNER PAR LE CHANTAGE Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
FaibleMeilleur 
Écrit par Georges Martin   

GOUVERNER PAR LE CHANTAGE,

ou le suicide collectif dans l’irresponsabilité la plus totale.

Le Général de Gaulle disait que les syndicats n’ont pas été créés pour gouverner. Ils ont été désignés par leurs adhérents pour défendre les intérêts des salariés devant leurs employeurs. Point final. En dehors de la fonction publique, l’état ne peut être partie prenante, sauf dans le domaine législatif. Les syndicats n’ont aucun droit de regard sur les décisions des gouvernements issus d’élections légales. Chacun son rôle ! Autrement, c’est du chantage.

Malheureusement, comme c’est toujours le cas, les hommes quels qu’ils soient ont toujours tendance à dépasser largement ce qui leur est permis. C’est vrai dans ce cas là et dans beaucoup d’autres, notamment en politique où le pouvoir leur donne la sensation d’avoir tous les droits, ce qui est loin d’être le cas. Tout au moins en démocratie.

On peut citer aussi les écologistes et leur homologue Green Peace, qui passent le plus clair de leur temps à se faire remarquer par un tapage impressionnant contre tel ou tel projet décidé par les représentants du peuple issus de votes démocratiques, comme s’ils étaient les seuls à détenir la vérité. Il est facile de démolir mais beaucoup plus difficile de bâtir.

Par exemple, les marxistes qui pendant de très longues années ont démoli tout ce qu’ils pouvaient et n’ont jamais réussi à améliorer quoi que ce soit lorsqu’ils eurent le pouvoir.

Il n’y a pas beaucoup d’esprit démocratique en France.

Je dirais même que les Français ont un esprit issu de la royauté imprégné par 1789 et le marxisme. Cet esprit renferme comme une gangrène des désirs inassouvis et qui le resteront avec les remèdes qui leur furent et leur sont imposés.

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, la politique s’est toujours faite ainsi sauf sous le Général de Gaulle. Hélas, la France descend de plus en plus, à notre détriment.

Pour que la République puisse exister, il faut qu’à la suite d’un vote, les perdants acceptent que la majorité désignée puisse gouverner à sa manière. S’ils ne l’acceptent pas, ils ne sont pas démocrates. Ils sont autoritaristes. Ils peuvent critiquer. C’est leur rôle.

Nous sommes responsables de cette situation. Il ne faut plus accepter quelque dictat que ce soit. Les Français auraient du s’intéresser à la politique. Ils n’en seraient pas là. Je remarque en passant que ceux qui font le plus de bruit et qui font tout pour démolir des gouvernements issus de votes démocratiques sont les marxistes ou anciens marxistes. Il est vrai que dans les pays où cette idéologie fut appliquée, la démocratie a été complètement oubliée. La force avait remplacé le dialogue. Cela s’est traduit par la mort de 100 millions de personnes dans l’ensemble des pays où cette doctrine prit le pouvoir. On l’oublie trop souvent. Un marxiste au gouvernement, c’est bien. Un RBM c’est la grande catastrophe. C’est l’horreur ! Essayons de raison garder.

Actuellement, on commence à jeter l’anathème sur Madame Marine le Pen, alors qu’elle n’a encore jamais été au pouvoir. Si les partis en place ont peur d’être battus, ils n’ont qu’à se dire que c’est tout simplement parce qu’ils ont été mauvais et qu’ils ont choisi la mauvaise route. S’ils ont oublié le peuple dans leurs décisions, Ils n’ont qu’à s’en prendre qu’à eux-mêmes.

Si j’étais à leur place, je ne jetterais plus l’anathème sur elle, je participerais à des débats où les affirmations plus ou moins mensongères seraient remplacées par des argumentations démontrées et prouvées. Malheureusement, ils n’en ont pas l’habitude et peut-être même la compétence. Pour ce faire, il faudrait aussi revoir le rôle souvent néfaste des journalistes dans les interventions télévisées qui ont tendance à rendre inaudibles les réponses des personnes interrogées et qui ne pratiquent pas le politiquement correct.

Le gouvernement actuel, au lieu de s’occuper d’améliorer le bien être du peuple de France, préfère donner le droit de vote aux étrangers qui s’empresseront de voter pour lui. Ils ne s’intéressent qu’à leur parti et à leur réélection. La France passe au dernier plan.

Ce qui est le plus difficile et le plus long à faire évoluer, ce sont les mentalités. Par exemple, l’idée marxiste qui fut implantée dans les esprits des enfants tout au long du 20ème siècle ne pourra pas être oubliée avant longtemps. La prétendue gauche actuelle au pouvoir doit s’en mordre les doigts. Elle a inféodé le peuple à une idéologie qui se retourne maintenant contre elle. C’est l’histoire de l’arroseur arrosé. Leur idéologie confrontée avec les réalités sera à l’origine de leur débâcle dans laquelle ils nous auront entrainés. Il suffit pour s’en rendre compte de regarder leurs militants de plus en plus lucides et nombreux adhérer avec juste raison à la cause souverainiste.

J’entends sur les ondes dire que la 5ème république ou ce qu’il en reste est maintenant obsolète. Il n’en est rien. Je le répète, ce n’est pas la 5ème République qui n’est pas à la hauteur de nos hommes politiques, ce sont nos hommes politiques qui ne sont pas à son niveau. Seules leurs carrières comptent. Le peuple esclave est de plus en plus oublié et marginalisé. Il n’a que le droit de payer des impôts. Il est devenu corvéable et serviable à merci.

La République de 1789 ainsi que celles qui lui ont succédé, peut-être à part la 5ème République, n’ont pas encore fait leurs preuves. Pour s’en convaincre, il suffit de se demander pourquoi on est obligé régulièrement de changer de Constitution.

Pour qu’un pays vive, il lui faut un chef incontesté qui ne perde pas son temps en vaines palabres.

Je me demande vraiment si ce n’est pas de régime qu’il faut changer.

Cela m’amène à vous dire, hélas, que nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge.

Vive la France libre, indépendante et souveraine.

Georges Martin.

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Joomla Templates by Joomlashack