LES LIMITES A NE PAS DEPASSER. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
FaibleMeilleur 
Écrit par Georges Martin   

LES LIMITES A NE PAS DEPASSER.

Tout individu possède en lui des qualités innombrables qui lui serviront tout au long de sa vie à exercer un métier le mieux qu’il lui sera possible.

Cependant, chaque homme est différent. Il doit connaitre ses limites. Dans l’industrie on appelle cela le seuil de l’incompétence. Je m’explique : quelqu’un qui professionnellement arrive à un niveau d’excellence peut très bien s’il prend une responsabilité supérieure devenir incompétent car cette dernière entre alors en conflit avec ses anciennes responsabilités. C’est tout le problème de l’avancement à l’ancienneté.

Par exemple, un homme excellent dans son travail ne sera pas forcément apte à organiser le travail des autres et à les commander. C’est une question de caractère et de goût. Naturellement, il est nécessaire de bien connaitre le métier de ceux qu’on commande. C’est même indispensable.

Il en est de même en politique. Beaucoup parmi ceux qui nous gouvernent et qui nous détruisent, ont depuis longtemps dépassé ce seuil. Ils sont tous intelligents mais ils n’ont jamais dans leur grande majorité participé à la création de richesses qui seules peuvent permettre à un pays d’évoluer. C’est facile d’exiger quand on n’est pas responsable. On commet de grandes erreurs et on laisse aux autres le soin de les réparer. Quand les successeurs sont de qualité c’est un moindre mal mais hélas les erreurs maintenant se succèdent, se ressemblent et s’accumulent. En conséquence, nous nous endettons de plus en plus.

Je n’ai pas peur de désigner les coupables : les fonctionnaires issus de l’Ecole Nationale d’Administration. Ils sortent d’une école qui forme de hauts fonctionnaires, pas des responsables politiques ni des chefs d’entreprises. Je prétends que tout homme politique de très haut niveau doit avoir été confronté avec les difficultés quotidiennes que rencontrent les PME en engageant leurs vies familiales et leurs biens personnels. On est loin de là.

Il faut interdire aux énarques toute activité politique de haut niveau. Ils sont formés et formatés pour faire fonctionner une administration, pas pour faire les lois.

C’est une évidence.

Ce n’est pas parce qu’on possède la volonté de pouvoir qu’on est forcément apte à occuper un poste qui engagera par les décisions prises la vie de millions de familles. Nos politiciens aujourd’hui ne tiennent pas compte de cette vérité. Ils s’accrochent à leur poste. Pour se faire apprécier du grand public ils racontent n’importe quoi. Ils vous disent que nous sommes tous égaux. C’est faux. Ils feraient mieux d’ouvrir leurs esprits sur l’intérêt que représente la diversité. Nous sommes tous complémentaires les uns des autres avec nos qualités et nos défauts. Par exemple, les individus ne sont pas tous doués pour les études. Nous le savons tous. Malgré cela, ils obligent nos enfants à user leurs pantalons sur les bancs des écoles sans rien apprendre pour une grande quantité d’entre eux.

Ils savent depuis Giscard d’Estaing que la classe ouvrière française sera sacrifiée sur l’autel de la mondialisation. C’est bien lui qui avait mis en œuvre le chômage rémunéré à 100%. Il savait que cette mondialisation allait le faire croitre. C’est la raison principale pour laquelle ils s’acharnent aujourd’hui à pousser des jeunes vers de hautes études bien que beaucoup n’en aient pas envie pour limiter la progression trop rapide du chômage. Nous vivons dans le virtuel total.

Peu importe, eux seront au pouvoir avec tous les avantages qui y sont liés.

Ils veulent tous créer des emplois. C’est bien ! Cependant, pour cela, il faudrait commencer par créer les conditions qui permettent de le faire. Certains comme à l’UMP dont le nom a été changé bizarrement en « Les Républicains », (peut-être ne l’étaient-ils pas avant), veulent réduire l’embauche de nouveaux fonctionnaires sans se demander où iront travailler ceux qui n’auront pas été embauchés par l’administration, d’autres comme les socialistes, faute de pouvoir endiguer le chômage, augmentent les effectifs des fonctionnaires. D’un coté on augmente le nombre des chômeurs, de l’autre le nombre d’emplois déguisés et inutiles. Ce n’est pas comme cela qu’on peut résoudre les problèmes. Le rôle d’un gouvernement est de créer des conditions qui soient propices à la création d’emplois.

Là aussi, il y a des limites à ne pas dépasser. Au-delà, on risque l’explosion sociale. J’ai peur que nous n’en soyons plus très loin.

Il faut impérativement réformer en profondeur les règles du jeu de notre nation. Pour cela, les hommes politiques qui ont détenu le pouvoir en alternance depuis plus de quarante ans et qui ont échoué, ne doivent plus avoir de responsabilités décisionnelles.

Dans notre situation, nous n’avons pas besoin de généraux qui par habitude restent en arrière. Il nous faut des capitaines capables de monter à l’assaut d’une administration écrasante qui empêche les petites entreprises de créer librement les richesses dont nous avons tant besoin. Il ne s’agit pas de réformer mais d’un véritable bouleversement qui remettra en question nos règles du jeu en les basant sur notre passé et en les adaptant à notre environnement. Tant pis si Bruxelles n’en veut pas.

Nous nous débarrasserons ainsi de ceux qui ont, hélas, franchi le seuil de l’incompétence et nous ont appauvris.

Vive la France libre, indépendante et souveraine.

Georges Martin.

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Rachel   |78.115.152.xxx |2015-06-11 04:51:27
Ces gens qui mettent le pouce vers le bas, c'est-à-dire comme dans le
cirque romain où le peuple levait ou baissait le pouce pour
accorder la vie ou pour donner la mort, réagissent en fonction des
puissants ou des petits : les forts, les puissants ont le droit de vivre,
les petits, les autres, les différents n'ont qu'à mourir.
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Joomla Templates by Joomlashack