L'OTAN Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
FaibleMeilleur 
Écrit par Georges Martin   

L’OTAN.

On nous a beaucoup parlé, ces temps derniers, de l’OTAN. Ces initiales signifient : « Organisation du Traité de l’Atlantique Nord ».
Celle-ci fut créée, après la guerre, par les nations libres occidentales, pour faire face au bloc soviétique qui prétendait vouloir imposer le communisme à l’ensemble de la planète. Il s’agissait, alors, d’unir nos forces pour palier ce danger sous une protection appelée communément : « le parapluie américain ». Cette période fut nommée guerre froide car les forces nucléaires de l’est et de l’ouest étaient telles qu’elles rendaient impossible tout affrontement direct entre les grandes puissances, sous peine de destruction totale réciproque. Les seules guerres furent faites par peuplades interposées, en poussant les colonies des pays occidentaux à la révolte. Cela excluait les affrontements directs et réduisait à néant les risques de nucléarisation des conflits tout en nous affaiblissant.
La France ne disposait pas alors de l’arme atomique. Elle bénéficiait de la protection nucléaire américaine, mais forcément, elle était redevable aux américains et était prisonnière de ceux-ci pour ses décisions stratégiques. Nous l’avons vu avec l’affaire du canal de Suez et leurs agissements pendant les guerres d’Indochine et d’Algérie. Par ailleurs, il n’était pas certain que les américains auraient risqués la destruction de leur pays pour venir en aide à l’Europe en cas de conflit nucléaire ou d’attaque terrestre massive soviétique sur le continent européen. Ce problème demeure aujourd’hui. Qui prendrait le risque d’être anéanti pour porter secours à quelqu’un ? Personne.
Lorsque le Général de Gaulle, alors Président de la République française, prit la décision de nous doter d’une force de frappe nucléaire, dite de dissuasion, car il n’est pas nécessaire de pouvoir faire exploser cent fois la planète, une seule suffit, pour être crédible. Ce qui n’est pas le cas avec des armes conventionnelles. La présence de la France sous le parapluie américain ne s’imposait donc plus. La France prit la décision de se retirer de l’OTAN. Le Général de Gaulle demanda alors aux Etats-Unis de retirer leurs troupes stationnées en France depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Ce qu’elles firent avec une certaine réticence.
Il faut se rappeler que le général, pour bien marquer l’indépendance de la France, annonça la création d’une force de frappe « tout azimut ».
Or, aujourd’hui, nous disposons d’une force nucléaire de dissuasion indépendante garante de l’intégrité du territoire national et qui gène beaucoup de monde. Ceci explique beaucoup de choses.
Alors, pourquoi vouloir réintégrer l’OTAN, puisque le danger soviétique n’existe plus?
A cela il peut y avoir plusieurs raisons :
La première serait la mondialisation par Europe Fédérale interposée. Dans une fédération, il est impensable qu’un état de cette fédération puisse, à lui seul, disposer de l’arme nucléaire, sinon ce ne serait plus une fédération mais un groupement de pays faisant allégeance à celui qui dispose de cette arme de destruction massive. Elle doit donc impérativement passer sous contrôle fédéral. Dans ce cas, nous serions, soi-disant, protégés par l’arme nucléaire européenne, ex française, elle-même sous domination américaine, mais nous disparaitrions en tant que grande puissance. Le problème est que dès notre réincorporation dans l’OTAN, cette force de frappe serait sous contrôle américain, comme la force nucléaire britannique.
La seconde serait de vouloir économiser à tous prix sur les dépenses militaires en se disant que puisque les américains ont encore l’armée la plus puissante du monde, il serait judicieux d’en profiter. Dans ce cas, aussi, nous perdrions notre libre arbitre.
La troisième, serait tout simplement la bétise.
Je crois, quant à moi, que seule la première possibilité est vraisemblable. Cette réintégration de l’OTAN par la France va se traduire par une allégeance à la mondialisation sous contrôle américain avec une Europe de plus en plus dépendante et soumise à moins que ne se produise un coup de théâtre quelconque.
Chaque fois que les Etats-Unis déclencheront une guerre nous serons obligés de lui fournir des hommes et un peu de matériel. Je dis un peu car nous n’en avons plus beaucoup.
Pour qui roule donc Monsieur le Gouverneur de l’Etat France ? Je n’en sais rien mais cela n’est pas clair.
Il faut savoir qu’avec cette réintégration dans l’OTAN, nous ne pourrons plus avoir de politique étrangère car un pays pour être écouté doit être crédible. Il lui faut pour cela avoir une armée à sa disposition. Ce n’est plus le cas aujourd’hui puisque toute intervention extérieure devra être autorisée par l’OTAN, c’est-à-dire, les Américains. Cette réintégration était prévue de longue date. Sinon, jacques Chirac n’aurait pas supprimé la conscription. Il l’aurait tout simplement transformée en garde nationale.
J’entendais, à la télévision, notre ancien commissaire européen, Monsieur le Ministre Michel Barnier s’affirmer gaulliste en disant que compte tenu de l’évolution de notre environnement, le Général de Gaulle aurait voté oui à la Constitution européenne. Je m’inscris en faux, car s’il est impossible de dire ce qu’aurait fait le Général, par contre, on peut dire avec certitude ce qu’il n’aurait pas fait. Jamais il n’aurait abandonné l’indépendance de notre cher et beau pays, la France. L’indépendance est un bien trop précieux pour être abandonnée. Michel Barnier se dit gaulliste comme beaucoup d’autres, juste avant les élections majeures. Il est tout, sauf cela. Je me demande s’il sait ce qu’est le gaullisme. Tout ce qu’il en sait est que ce dernier est encore porteur, donc il faut l’utiliser. Je crois qu’il est surtout barniériste. Ces déclarations peuvent être classées dans le dossier manipulations.
Pour ma part, il n’est pas possible, pour des raisons évidentes, d’accepter cette réintégration dans l’OTAN. Les Américains peuvent déclencher toutes les guerres qu’ils veulent. Nous ne pouvons pas les en empêcher. Cependant, je ne vois pas pourquoi nous devrions faire tuer nos soldats pour des causes incertaines et contraires à nos intérêts.
Je rappelle ici, à Monsieur Michel Barnier : « Le soi-disant gaulliste » ce que disait en son temps le Général de Gaulle : « Le seul sacrifice de la vie qui vaille est pour sa patrie, pour son pays ».
Rejoignez notre club de réflexion : le MPFID.
 
Vive la République, vive la France !
Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Joomla Templates by Joomlashack