UN PEU DE POLITIQUE FICTION. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
FaibleMeilleur 
Écrit par Georges Martin   

UN PEU DE POLITIQUE FICTION,

Supposons qu’un très grand pays ait peur de perdre la première place dans le concert des nations devant les montées ultra rapides des pays émergeants tels que la Chine, l’Inde, etc.., que pourrait-il faire pour conserver ses avantages ?

Trois solutions semblent s’imposer :

1- Réformer son pays de manière à le rendre le plus compétitif possible et surtout mieux organisé.

2- Semer la zizanie chez les autres de manière à les empêcher d’évoluer ou tout au moins de les ralentir.

3- Mondialiser l’économie en la dominant le plus possible.

La première solution n’apporterait pas des résultats suffisants et serait beaucoup plus aléatoire car exigeante vis-à-vis de soi-même. Elle permettrait simplement d’optimiser le fonctionnement de la Nation.

La seconde serait beaucoup plus facile à mettre en œuvre et pourrait permettre une prise de contrôle sur des pays possédant des richesses naturelles. Elle présente cependant le risque de déclencher des réactions populaires dont on ne peut imaginer ni l’ampleur ni la gravité. Il s’agirait de mettre en pratique le vieil adage : diviser pour régner.

La troisième ne pourrait se faire qu’en passant par la seconde. Elle serait le but recherché.

Par qui commencerais-je ? Par les pays les plus vulnérables qui sont mes concurrents commerciaux : les Européens. Je commencerais par les pousser à se rassembler en une sorte de fédération inconsistante qui les désorganiserait et les ferait régresser. Je favoriserais le plus possible une immigration entrainant une perte de repères chez eux qui les déstabiliserait. Ensuite je chercherais à étendre cette Europe sous mon contrôle économique et politique vers l’est de manière à déstabiliser la Russie dont j’aimerais incorporer les états de cette Fédération dans l’Europe qui serait sous mon contrôle. (voir sur ce site la carte des régions européennes établie par l’ARE en 2002. C’est un document officiel).

Pour étendre mon projet, je rechercherais les opposants mécontents dans les pays à déstabiliser et je les aiderais par tous les moyens à ma disposition à renverser le pouvoir légitime. Je pourrais alors mettre en place un pouvoir qui me serait acquis. On trouve toujours partout des ambitieux avides de pouvoir.

Parallèlement, je déstabiliserais de la même manière les pays du Moyen-Orient. Je soutiendrais tous les opposants jusqu’au renversement des gouvernements légitimes. Les pays musulmans ne fonctionnent pas comme nous. Ce sont les tribus dominantes qui fournissent les Présidents. Il serait donc facile de jouer les trouble-fêtes en surfant sur les rivalités. Cependant, je prendrais bien garde à ne pas jouer aux apprentis sorciers car le monde musulman est complexe et pourrait devenir rapidement explosif.

Je pourrais même aller jusqu’à soutenir des mouvements terroristes qui à terme détruiraient les pays dont ils sont issus, quitte à les renier lorsqu’ils ne serviraient plus à rien.

Cependant, je devrais faire attention à l’ours Russe qui dans l’histoire a toujours su réagir et vaincre. C’est un grand pays dont je devrais tenir compte.

Quant à la Chine, en pleine expansion, il serait très difficile, voir impossible, de la dominer, d’autant plus que nous avons transféré toute notre technologie chez eux et qu’à partir de nos bases scientifiques, ils développent maintenant de nouveaux produits concurrents.

Bien sur, c’est de la politique fiction. Toute ressemblance, de près ou de loin, avec ma description ne serait évidemment que pure coïncidence.

La fiction, c’est aussi ce que la sagesse nous commanderait de faire : Que chacun s’occupe de son pays sans ennuyer les autres en leur dictant souvent sous la menace ce qu’ils devraient faire, alors qu’eux-mêmes, professeurs de bonne conscience, sont incapables de faire correctement dans leurs propres pays ?

Hélas ! Cela ne se fera jamais ! L’homme restera toujours l’homme ! Un être dominateur avide d’honneurs et de pouvoir.

Ce n’est cependant pas une raison pour se faire moutons.

Vive la France libre, indépendante et souveraine !

Georges Martin.

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Joomla Templates by Joomlashack