LE MIRAGE DES FORMATIONS. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
FaibleMeilleur 
Écrit par Georges Martin   

LE MIRAGE DES FORMATIONS.

Monsieur le Président de la République Française, qui ne sait plus quoi faire pour assurer sa réélection, nous a présenté comme miraculeux le thème de la formation massive pour lutter contre le chômage. Il nous en coûtera la bagatelle de 1 milliard d’euros supplémentaires. Il nous avait déjà imposé les emplois jeunes qui n’ont rien amélioré du tout sauf à limiter l’accroissement du chiffre du nombre des demandeurs d’emplois. A la fin des stages de formation, il sera dit aux stagiaires que le travail s’effectue en Asie du sud-est ou ailleurs, mais pas en France.

Il faut savoir que les emplois jeunes et les formations ne créent pas d’emplois mais servent à dissimuler une partie du nombre des chômeurs. En effet, tout chômeur qui s’inscrit en formation est retiré de la liste des demandeurs d’emplois. Cela fait baisser d’une manière apparente le nombre des chômeurs mais augmente en contrepartie les frais généraux de l’état. C’est le contraire de ce qu’il faudrait faire. Ce surplus de dépenses sera bien sur payé par vous et par moi. Le pouvoir d’achat baissera et le chômage continuera à caracoler.

Monsieur le Président de la République Française espère ainsi pouvoir se représenter avec un bilan fictif positif de créateur d’emplois devant les électeurs et remporter la victoire.

Je crois qu’il est complètement déconnecté des réalités. Pour comprendre celles de la France d’aujourd’hui, il faudrait que lui-même fasse un stage de formation avec pour seul revenu le SMIC. Nous aurions enfin un stage efficace et révélateur. Il comprendrait peut-être ainsi la souffrance de ses compatriotes. La situation est gravissime.

Je préfère croire que les dispositions prises actuellement relèvent plus de la bêtise que d’autre chose car dans le cas contraire, cela relèverait de la haute trahison.

Ce n’est pas d’aujourd’hui qu’on utilise la formation pour dissimuler une partie du chômage. Au lieu de protéger les grands groupes du CAC40, ils feraient mieux de réformer complètement l’organisation de notre administration. Ils pourraient ainsi, sans détruire les grosses entreprises florissantes protéger l’ensemble des PME qui était, il n’y a pas si longtemps, le plus gros employeur de France. (Relire mon texte sur les réformes de la Nation Française qui figure sur ce site).

Au train où nous sommes partis, je crains qu’à terme le plus gros employeur de France ne devienne le Pôle Emplois.

Que recherchons-nous ? A dominer les autres ? A vivre mieux ? Je crois que nous voulons tous vivre mieux. Dominer les autres entraine des conflits qui ne peuvent que flatter ceux qui gagnent momentanément mais qui par retour de bâton peuvent aussi prendre des coups sévères. Toutes les grandes civilisations sont passées par là. A terme, elles se sont toutes effondrées et ont connu de longues périodes d’éclipses. Certaines n’en sont jamais revenues.

Les chefs qui ne pensent qu’à flatter leurs egos et à s’établir des rentes de situation doivent disparaitre de la scène politique et ne plus nuire au peuple. Ce sera ma lutte pour les prochaines élections présidentielles.

Je ne suis pas juriste, mais il me semble que dans notre législation, la déchéance de nationalité existe déjà. Alors pourquoi vouloir l’inscrire dans la Constitution. Cela me semble exagéré. Il suffirait d’appliquer la loi. A moins qu’on veuille profiter du Congrès pour modifier ou supprimer d’autres articles qu’on considère comme gênants, en utilisant cette déchéance pour détourner l’attention du peuple de l’objet principal qui pourrait bien être l’article relatif aux pleins pouvoirs, entre autres.

Ce Congrès devra être surveillé de très près.

Il est facile de faire beaucoup de tapage pour détourner l’attention du peuple du véritable objectif.

Que ce soit le mirage des formations ou la déchéance de nationalité, le procédé est toujours le même : créer un leurre formant écran devant les véritables objectifs.

La Constitution Française de la Cinquième République demande un président de haut niveau. Comme ceux qui se sont succédés ne l’étaient pas il est plus facile de descendre la Constitution de la France à leur niveau que de s’élever au sien.

Actuellement si vous creusez un peu, vous vous apercevrez que tout est fait pour préparer la réélection de ceux qui nous ont détruits au nom d’un mondialisme financier dominé par quelques-uns alimentés par une multitude d’esclaves modernes dont le principal soucis est de survivre.

Vive la France libre, indépendante et souveraine !

Georges Martin.

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Joomla Templates by Joomlashack