LETTRE OUVERTE A MONSIEUR STEPHANE LE FOLL. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
FaibleMeilleur 
Écrit par Georges Martin   

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR STEPHANE LE FOLL.

Porte-parole du Gouvernement, vous avez soutenu dans la presse face aux critiques, ‘’le choix stratégique’’ du Président François Hollande en faveur du chômage, en précisant qu’en France de toutes les manières on n’est jamais content.

Je conviens que les Français soient râleurs et comme tous les peuples ils n’aiment pas qu’on modifie sans cesse les règles qui régissent leurs vies.

De plus, je n’ai pas l’impression que vous vous rendiez bien compte de ce qu’est la vie d’un smicard. Il est vrai que lorsque vous-même allez chez le boucher, si toutefois c’est vous qui faite les courses, ce dont je doute, l’addition ne doit pas avoir trop d’importance et ne doit pas vous poser de problème en fin de mois.

Que vous puissiez vivre à l’aise ne me gène pas. Je constate simplement que pour dire des choses pareilles, il faut que vous soyez complètement déconnecté de la classe qui produit les richesses et à qui vos devez votre confort.

Vous parlez de voies de compromis. C’est une attention louable. Cependant, vous le savez sans doute, les voies de compromis n’engendrent jamais la grandeur, mais uniquement la médiocrité. Or, en ce moment nous avons besoin de grandeur qui nous apportera la prospérité. Pour cela, il faut qu’un gouvernement mette tout simplement en place des dispositifs qui permettent aux entreprises de travailler en toute liberté et qui permettront à tout le monde de vivre décemment.

Nous avons un modèle social qui doit être adapté dites-vous ? Adapté à quoi ? A la banque européenne ? Aux marchés ? A la grande finance internationale ? Sans doute un peu à tout cela. L’argent de ceux qui produisent les richesses est pompé à travers des aspirateurs dits légaux vers des pouvoirs qui ne savent même pas ce que c’est que produire une richesse vitale. Ils ne savent que compter les billets.

Vous dites que l’important c’est de pérenniser notre système d’assurance chômage. Rien que cette déclaration démontre que vous êtes résigné à son accroissement. Moi je vous dirai que le plus important, c’est de mettre en place des règles du jeu qui soient imprégnées de notre passé et adaptées à notre environnement tout en conservant notre souveraineté. Les petites et moyennes entreprises feront le reste. Vous devriez savoir, qu’une entreprise n’a pas besoin d’aide. Ce qu’il lui faut, c’est tout simplement un carnet de commandes bien rempli avec des règles du jeu simples et claires.

Revenons-en maintenant au merveilleux plan de lutte contre le chômage que vous proposez. Cela fait bientôt 40 longues années qu’on applique les mêmes remèdes. Embaucher dans la fonction publique augmente les dépenses de l’état. Cela n’augmente pas le nombre des emplois sérieux. Ils augmentent le nombre d’emplois inutiles, les frais généraux de la nation. Ces derniers seront payés, bien sur, par ceux qui créent les richesses vitales. Ces derniers sont de moins en moins nombreux et de plus en plus pauvres puisque ce sont eux qui, chaque fois que l’état a besoin d’argent, sont ponctionnés.

Si vous aviez, au cours de votre vie passée, créé votre propre entreprise, vous sauriez que ce plan n’est pas fait pour réduire le chômage mais pour retirer 500000 chômeurs de la liste des demandeurs d’emploi et de tromper les électeurs. Ils auront donc moins de revenus et le chômage réel continuera de grimper. Je vous rappelle les emplois d’avenir au nombre de 100 ou 200000 qui auraient du normalement figurer sur la liste des chômeurs. Malgré cela le chômage à continué de grimper.

Le Président se sera ainsi créé un prétexte pour dire : « Vous voyez, je peux me représenter en 2017, j’ai tenu ma parole ».

Monsieur le porte-parole du Gouvernement, que votre camp gagne ou non en 2017, le camp des mondialistes aura perdu sur toute la ligne : sur le plan français, sur un plan humain, sur un plan économique, sur un plan moral et sur un plan idéologique. Si vous aviez eu la lucidité d’écouter les souverainistes, les Français se seraient évités bien des ennuis. Tout ce que vous avez réussi à faire, c’est mettre en place tous les ingrédients pour entamer une guerre que j’espère être la moins grave possible. Comment avez-vous pu croire que c’est en s’en remettant à d’autres que la France pourrait assurer son destin ?

Bien sur, vous n’êtes pas les seuls responsables. Tous les présidents qui se sont succédés depuis 40 ans le sont aussi. Ils se sont soumis à la grande finance internationale par Etats-Unis interposés et lui ont transmis leurs pouvoirs. Qu’ils soient dits de gauche ou dits de droite.

Vive la France libre, indépendante et souveraine !

Georges Martin.

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Joomla Templates by Joomlashack