MISE AU POINT. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
FaibleMeilleur 
Écrit par Georges Martin   

MISE AU POINT.

Monsieur le Président de la République Française a déclaré que nous étions en guerre. Pour combattre, il a renforcé notre législation. Il a instauré l’état d’urgence. Il a voulu changer notre Constitution.

Je me demande en quoi le renforcement de notre législation pourrait nous aider en état de guerre. Si nous étions envahis par une armée étrangère et qu’il soit suffisant de prendre un avocat pour nous défendre, cela se saurait !

1- L’état d’urgence n’est pas assez fort. Nous aurions besoin d’un état de siège car l’ennemi est dans nos murs.

2- Pourquoi changer la Constitution alors que la suppression de la nationalité existe déjà dans notre code de procédure pénale. Il suffit de l’appliquer.

3- Toutes ces déclarations de façade n’ont pour but que de détourner l’attention du peuple des problèmes réels auxquels il est confronté, c'est-à-dire la destruction programmée des peuples européens (doctrine de Coudenhove Kalergi) par un métissage forcé destiné à les transformer en un peuple européen sans culture propre, juste bon à travailler au profit de quelques-uns.

C’est cette doctrine qui inspira Jean Monnet. Sa mise en application date d’environ un siècle, à l’exception des périodes hitlérienne et gaullienne, où elle fut neutralisée momentanément.

Le peuple est majeur. Pourquoi lui cacher la vérité ? Il est dangereux de lui mentir, même par omission, car il finit toujours par découvrir la vérité. A ce moment là, il est bien tard. Il la découvre par la souffrance. Sa colère est grande. Les conséquences deviennent alors dramatiques et souvent ingérables.

François Hollande découvre que ce qu’il fut obligé de mettre en œuvre l’a mis dans une situation inextricable pour lui-même et surtout pour ses compatriotes dont certains ne s’en remettront jamais. La France va en souffrir pendant très longtemps.

Il faut être honnête. Les erreurs n’incombent pas uniquement à François Hollande. Tous ceux qui ont eu le pouvoir depuis 45 ans sont responsables de notre effondrement. Je ne dis pas qu’ils soient bêtes ou incompétents, je prétends qu’ils ont tous participé volontairement à la création d’une Europe Fédérale asexuée de manière à transformer les peuples européens en un peuple sans passé commun, déboussolé, qui pourra travailler sans pouvoir faire son unité au profit de quelques-uns.

Pendant ce temps là, les grèves redoublent d’ampleur. Parmi les grévistes, les étudiants complètement manipulés sont parmi les plus virulents. Ils ne connaissent pas encore le monde du travail mais prétendent connaître ce qu’il faut faire pour créer des emplois. Cela me rappelle mai 68. Ils ont détruits de nombreuses PME. La situation actuelle contre laquelle ils se battent sans comprendre est le fruit des activités de leurs ainés et de leurs syndicats peut-être pollués par l’idéologie décrite ci-avant. En fait ils renouvellent les erreurs du passé.

Pensez-vous sincèrement que notre société soit réformable ? Dans l’état actuel je ne le pense pas. Chaque fois qu’un pouvoir en place propose quelque chose, c’est la grève générale. Ils sont en train de nous préparer un coup d’état qui sera forcé de se produire. Il s’ensuivra une période très dure dont nous serons tous responsables pour ne pas avoir compris que la République ce n’est pas la chianlie mais une recherche politique approfondie et permanente de chaque citoyen visant à améliorer la res publica (la chose publique).

Si le peuple de France avait dans son ensemble fait de la politique et avait cherché à se cultiver, il n’aurait jamais voté pour ceux qui depuis 45 longues années nous mènent à la ruine.

La République n’a toujours pas trouvé ses lettres de noblesse. Je ne crois pas qu’elle puisse les trouver un jour car parmi son peuple, seuls, peut-être, 15% des citoyens sont suffisamment formés pour comprendre. Comme c’est toujours, en république, la majorité qui l’emporte, les résultats des élections sont toujours médiocres ou nuls. C’est la raison pour laquelle les candidats sont obligés de mentir et de ne débattre que de sujets banals.

Devant la gravité de notre situation, nous ne disposons pas parmi les hommes politiques connus qui ont déjà eu le pouvoir, de réformateurs avertis. Ce qu’il nous faut, ce sont ceux capables de prendre des risques et d’être suffisamment visionnaires pour prendre toutes les mesures indispensables au redressement de notre magnifique pays pétri d’histoire.

S’accrocher désespérément à des idées suicidaires imposées par l’étranger, n’est pas digne d’un homme politique. C’est peut-être de l’amateurisme. En tous cas, cela s’assimile facilement à de la haute trahison.

Vive la France libre, indépendante et souveraine.

Georges Martin.

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Joomla Templates by Joomlashack