ATTAQUES ET CONTRE-ATTAQUES. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
FaibleMeilleur 
Écrit par Georges Martin   

ATTAQUES ET CONTRE-ATTAQUES.

Je suis sans aucun doute un oiseau de mauvaise augure pour avoir prédit il y a quelques temps dans un de mes textes que les coups bas allaient renaitre de plus belle à l’approche des élections présidentielles. C’est hélas le cas.

De tous temps les hommes de pouvoir se sont enrichis pendant qu’ils exerçaient leur mandat. Seulement il y avait une différence notoire avec ce qui se passe aujourd’hui : lorsqu’ils quittaient leurs fonctions on disait qu’ils laissaient le pays en meilleur état qu’ils ne l’avaient trouvé en arrivant.

De nos jours, ils s’enrichissent toujours autant mais quand ils s’en vont, ils laissent le pays ruiné et le peuple en désespérance. Cela est immoral.

De nos jours, les attaques sont mondiales. Elles visent ceux qui gênent la grande finance internationale et pourraient éventuellement les empêcher d’aboutir dans leur plan de soumission du monde. Vous ne saurez jamais d’où viennent les coups. Vous ne pourrez en aucun cas mettre un nom sur celui qui en est à l’origine.

Je n’accuserais personne parce qu’il a un compte bancaire à l’étranger. Cela est parfaitement légal, à condition qu’il ait satisfait aux obligations du ministère des finances de son pays.

Cependant, je l’ai déjà dit, la nature des hommes est telle qu’ils possèdent, pour la grande majorité d’entre eux, une soif de pouvoir qui lorsqu’ils commencent à en avoir un peu devient sans limite. C’est le problème du monde aujourd’hui.

L’attaque des journalistes contre des hommes politiques qui sont tous souverainistes laissait entendre que le Président Vladimir Poutine était un magouilleur, que Monsieur Jean-Marie le Pen l’était aussi ainsi que le premier ministre britannique. Vous aurez remarqué comme moi que l’attaque était portée contre ceux qui refusent d’être asservis et qui gênent de plus en plus de monde. Ce n’est évidemment pas un hasard.

Je rappelle que nous sommes sensés vivre en démocratie. Cela ne semble plus être le cas. Les attaques ne peuvent être portées que par les fédéralistes. Ils n’ont plus rien à dire pour se faire élire, à part un baratin, un phrasage insipide qui ne correspond à rien de ce que nous attendons d’eux. Il leur faut donc salir leurs adversaires pour garder le pouvoir.

L’homme qui semble le mieux placé pour l’emporter est Alain Juppé. Cependant, rappelez-vous, lorsqu’il était Premier Ministre, lors de l’affaire Thomson. Cette dernière ayant des difficultés financières devait être achetée par Daewoo. Notre premier ministre en intervenant à la télévision pour justifier la vente, avait fait un rond avec son pouce et son index en disant : « Mais Thomson ça vaut zéro ! ». Cet homme, Premier Ministre, avait tout simplement oublié que Thomson était le numéro un en matière de numérique au monde. Les Coréens ne s’y étaient pas trompés. Cet homme qui veut aujourd’hui devenir le Président de tous les Français n’avait qu’une vision financière mondialiste de la situation. Lamentable ! C’est loin d’être l’homme qu’il nous faut aujourd’hui.

Cependant, les affaires vont se succéder à un rythme croissant au fur et à mesure de l’approche de l’échéance. Ils veulent faire l’Europe Fédérale sans les peuples. Cette Europe va leur exploser en plein visage.

La souveraineté, c’est le droit de disposer de soi-même. Je le répète, le fédéralisme qui nous dépouille de tous nos droits régaliens, c’est un peu la même chose que si vous étiez obligé de demander l’autorisation à votre voisin pour choisir la couleur du papier de votre salle à manger. Vous ne vous en rendez pas compte, mais notre président est aux ordres. Il décide de moins en moins par lui-même. Seul un président souverainiste pourra remettre un peu d’ordre dans le royaume de France. Il lui faudra être courageux car la haute finance qui gouverne le monde n’aime pas perdre. Cette dernière est sans doute prête à tout.

Le seul choix de vote à notre disposition est le souverainisme. Nous ne devons plus voter pour ceux qui ont déjà exercé le pouvoir et qui furent complices de notre déchéance.

Nous devons éliminer dès le premier tour, tous ceux qui nous ont détruits, quel que soit leur degré de responsabilité.

Nous avons besoin d’idées neuves et aussi de nouvelles têtes.

Vive la France libre, indépendante et souveraine.

Georges Martin.

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Joomla Templates by Joomlashack