Y A-T-IL ENCORE UNE REPUBLIQUE? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
FaibleMeilleur 
Écrit par Georges Martin   

Y A-T-IL ENCORE UNE REPUBLIQUE ?

Nous arrivons à un moment de la campagne pour l’élection présidentielle où nous devons nous attendre aux coups bas de toutes sortes. Ils ont déjà commencé.

Que doit-on en penser ?

C’est simple. Cela démontre que les partis politiques traditionnels n’ont plus rien à proposer de sérieux. Ils ont choisi la médisance pour conserver leurs postes et soutenir les puissances mondiales qui cherchent à nous dominer. Il ne s’agit plus d’adversaires mais d’opposants à discréditer.

Cela conforte tout ce que j’ai écrit dans mes précédents articles.

On aurait pu écrire pour titre : Y a-t-il un pilote dans l’avion ? Cela aurait été un bon pastiche de notre pauvre réalité.

Pour accepter une telle situation, il faut avoir perdu tout sens de l’orientation. Nous sommes tombés à un tel niveau d’inculture que je me demande comment un pays cartésien, comme l’était la France, a pu tomber si bas.

Chaque Français à l’aube de cette élection cruciale doit faire son mea-culpa. Je sais bien que ce n’est pas en trois mois qu’on peut se cultiver mais en tous cas il est possible d’éliminer tous les partis qui ont montré leur incapacité à gouverner en échouant lamentablement.

Je le répète ici, le résultat de cette élection déterminera si nous nous redresserons pacifiquement ou non. Je souhaite que ce soit la paix qui l’emporte. Cependant, si l’heureux élu vient d’un parti qui a déjà échoué, alors la situation s’aggravera et deviendra explosive dans un premier temps et ensuite il risquera de se produire une grosse déflagration.

Les hommes politiques qui emploient des méthodes calomnieuses ne doivent plus figurer parmi les prétendants. Le peuple, qu’il soit de gauche ou de droite et même de la droite nationale, doit rejeter impitoyablement tous ceux qui se livrent à tous ces excès. C’est de la survie de nos enfants qu’il s’agit.

Comme on fait son lit, on se couche.

Je crois que la bonne question serait de se demander à qui profite le crime. Pour moi, celui qui ne sera pas diffamé aura de grandes chances d’être à l’origine de cette attaque lamentable et peu digne d’un être dit civilisé.

Les Français, je le répète, sont responsables de leur situation.

Comment des journalistes sensés être très cultivés peuvent-ils se prêter à de telles machinations ? Plus rien n’est respecté ! Discréditer un homme politique de haut niveau, c’est d’abord, dans un premier temps, affaiblir la France et dans un deuxième temps démolir le peuple. On doit informer la population si la malhonnêteté s’empare de l’appareil politique, mais à 3 mois des élections, cela devient insupportable et ressemble plus à un règlement de compte qu’à autre chose.

La prochaine ou le prochain Président de la République devra pour supprimer ces manœuvres diffamatoires, créer une loi obligeant le journaliste qui diffame ou non à citer ses sources qui ne seront plus à l’abri d’un recours en diffamation. Actuellement, vous accusez même un innocent, et c’est ce dernier qui doit faire la preuve de sa non culpabilité. Croyez-moi ! Ce n’est pas facile.

J’ai le sentiment, pour remettre de l’ordre dans tout cela, que la France devra passer par un régime autoritaire.

Vive la France libre, indépendante et souveraine.

Georges Martin.

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Joomla Templates by Joomlashack