LA PRESIDENTIELLE. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
FaibleMeilleur 
Écrit par Georges Martin   

LA PRESIDENTIELLE.

Le jour de gloire est arrivé. Félicitations à l’UPR et à son président Asselineau. Après des années d’enfermement derrière le mur de silence élevé par les médias, plus de 500 signatures ont été envoyées au Conseil Constitutionnel pour que puisse se faire entendre une voix résolument en faveur de la sortie de l’Union Européenne. Merci.

Maintenant tous les européistes vont se déchaîner et rassembler pour la contre-attaque le ban et l’arrière-ban de leurs partisans. Déjà j’ai entendu, sur France Inter, Bertrand Delanoë faire état de son enthousiasme macronnien, justifié par le soi-disant énorme danger de Marine Le Pen. Danger pour quels privilégiés ?

Il n’a pas cité Asselineau, mais il a pris soin de rappeler sa foi européiste. Pour se donner bonne conscience, il a dit qu’il avait sa vie durant défendu les plus faibles. Il confond les effets avec les causes. Pour bien défendre les faibles, il faut d’abord attaquer les plus forts, responsables des maux sociaux. Sinon les mesures charitables ne sont qu’emplâtres pour cacher les plaies. Il a aussi affirmé qu’il était socialiste. Certes le parti de même nom a la même attitude. Comment peut-on être en même temps socialiste et partisan de l’UE, c’est à dire partisan de « la concurrence libre et non faussée » ? Mystère insondable.

Sans doute Delanoë le sait-il, mais il faut le répéter. La SFIO était un parti réformiste socialiste au sens marxiste du terme. Il a disparu car sa base sociale, la classe ouvrière s’est effritée. Le PS de Mitterrand et successeurs a une tout autre base sociale, celle des bureaucrates des sociétés anonymes, souvent multinationales. Il se retrouve logiquement dans les soutiens à l’UE, structure créée pour juguler les nations.

Par ailleurs, on verra, poussés sur le devant de la scène, les anti-européistes douteux, ceux qui sont contre l’UE mais ne parlent pas d’en sortir. Dupont-Aignan a déclaré sur France Inter qu’il a même rédigé un nouveau traité. Pour le proposer à d’autres, il faudrait que la France et ces autres aient quitté l’UE. Il met la charrue avant les bœufs. Il suppose le problème résolu. C’est tout aussi irréaliste que les monts et merveilles présentés par les autres candidats, comme si la France était indépendante et débarrassée des contraintes des traités de l’UE.

Quant au FN, il oscille, il vacille, alourdi par le poids de ses vingt-sept militants influents, élus députés européens. Douillettement installés dans la sinécure bruxelloise auront-ils la vertu politique de « travailler à devenir chômeurs », suivant l’humoristique expression du député anglais Farage ? Abandonner les rives d’un tel Pactole est difficile et risque de réveiller des tensions internes. Le FN préfère renvoyer la décision à un hypothétique référendum.

L’UPR a le vent en poupe et un pilote, inébranlable dans ses convictions. Les 500 signatures et les nombreuses adhésions qui affluent montrent que le courant en faveur de l’indépendance de notre pays n’a rien perdu de la puissance manifestée par les 55% de NON au référendum de 2005. Les verrous ont sauté, à nous d’ouvrir grand les portes de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.

André Fontaine.

PS – A la matinale de France Inter du 16 mars, je viens d’entendre un court rappel sur les candidats plaisantins, d’abord autrefois Ferdinand Lop qui voulait prolonger le boulevard Saint Michel jusqu’à la mer, maintenant François Asselineau parce qu’il ose prévoir son propre succès. Non, Mesdames et Messieurs de la matinale de France Inter, François Asselineau n’est pas un plaisantin. Les plaisantins c’est vous, qui propagez de telles nouvelles et nous abreuvez tous les jours de l’année de votre grande vénération pour l’UE. Peut-être craignez-vous pour vos privilèges ? Il serait temps que vous informiez honnêtement les Français, que Monsieur Asselineau est président de l’UPR, parti de plus de 18 000 membres, dont les adhésions affluent à une vitesse peu commune, dont le programme est centré sur la sortie de l’UE.

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Joomla Templates by Joomlashack