ZYED ET BOUNA. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
FaibleMeilleur 
Écrit par Georges Martin   

ZYED ET BOUNA.

Clichy-sous-Bois.

Vous vous souvenez tous de l’histoire de ces deux jeunes garçons de Clichy-sous-Bois à qui deux policiers demandèrent leurs papiers. Au lieu d’obtempérer, ils prirent la fuite et se réfugièrent dans un transformateur. Avec le recul, je crois qu’ils auraient mieux fait de présenter ce qui leur était demandé. On n’en serait pas là.

Si mes souvenirs sont bons, cela déclencha des émeutes extrêmement violentes à Clichy-sous-Bois et jusque dans la capitale.

Par contre, vous vous souvenez sans doute beaucoup moins de ce retraité qui photographiait des réverbères et qui fut tué par un ou plusieurs inconnus. Personne n’en entendit plus parler.

En ce qui me concerne, je me pose un certain nombre de questions auxquelles je n’ai pas encore répondu.

1- Pourquoi ces deux jeunes gens se sont-ils enfuis ?

2- Pourquoi et par qui le retraité photographe a-t-il été tué ?

3- Qui a payé la note relative aux destructions ?

4- Pourquoi mettre en examen les deux policiers ?

5- Une enquête a-t-elle été ouverte pour retrouver le ou les assassins du photographe ?

6- Enfin, une enquête a-t-elle été ouverte pour retrouver et châtier les coupables des destructions ?

Après que les émeutes eurent pris fin, ce fut le silence radio le plus total. En ce qui me concerne, j’aimerais bien que l’état me tienne au courant des suites qui furent données à ces affaires car elles nous ont coûté très cher.

La présentation faite par notre administration se réduit maintenant à une affaire dont l’origine ne serait due qu’à une faute commise par deux policiers. C’est du moins, l’impression que l’on en donne.

Je trouve cela un peu court et malsain. Ces jeunes gens on refusé d’obtempérer à l’injonction de deux policiers dont c’était pourtant le rôle. Ils ont pris des risques insensés en se réfugiant dans un transformateur.

Tant que nous aurons un état partisan, qui pourra avoir confiance en la justice de notre pays ? Ce sont toujours les forces de l’ordre qui sont présentées comme les coupables et nous qui payons la note.

Lorsqu’un policier me fait signe de m’arrêter, j’obtempère et je lui montre mes papiers tout simplement parce que je n’ai rien à me reprocher. Pourquoi n’en fait-on pas autant en banlieue ?

J’ai peur que si par bonheur pour eux, les deux policiers sont absouts, il n’y ait à nouveau des manifestations à Clichy-sous-Bois. C’est dans le domaine du possible.

Je vous laisse le soin d’y réfléchir et de répondre en toute logique à l’ensemble de ces questions.

Il faudra bien qu’un jour l’ordre et la justice soient rétablis en France. Espérons que ce sera par la manière douce.

Vive la France libre, indépendante, souveraine et juste.

Georges Martin.

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Joomla Templates by Joomlashack