VOUS AVEZ DIT : DES ECONOMIES ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
FaibleMeilleur 
Écrit par Georges Martin   

VOUS AVEZ DIT : DES ECONOMIES ?

Vous ne me ferez pas croire qu’Emmanuel Macron ne sait pas où trouver les économies dont il a besoin.

Nous allons donc, ensemble, suivre quelques pistes.

D’une manière générale, pour gagner de l’argent, il faut fabriquer des produits plus ou moins sophistiqués et les vendre. Cela parait très simple. Le problème est que de nombreux métiers, très bien rémunérés, ne produisent rien. Il fut une époque où la France réalisait ses propres produits de consommation courante. Alors qu’aujourd’hui, nous les faisons fabriquer à l’étranger à cause de cette mondialisation qui nous incite à nous délocaliser pour trouver une main d’œuvre à très bon marché.

Je le répète ici : « ce n’est pas l’argent qui crée le travail mais c’est le travail qui crée l’argent ». Que constatons-nous dans la pratique ? Nos compatriotes s’accrochent à un système capitaliste qui a permis aux Etats-Unis de se développer très vite car il est très motivant. Cependant, je crois qu’il a atteint ses limites. Lorsqu’il n’y aura plus personne à exploiter, le capitalisme s’écroulera.

« De la même manière que le Communisme s’est effondré pour ne pas avoir réussi sa mondialisation, le capitalisme s’effondrera pour avoir réussi la sienne et il entrainera dans sa chute tous les pays qui s’y seront soumis corps et âme. ».

La situation devant laquelle se trouve Emmanuel Macron est inextricable. S’il supprime des postes de fonctionnaires, on peut se demander où iront travailler ceux que l’administration n’embauchera pas puisque le travail est maintenant en Asie du sud-est où ailleurs. S’il supprime les postes administratifs inutiles, on risque de se retrouver avec une augmentation exponentielle du chômage.

La logique voudrait qu’il commence par créer les conditions permettant au PME de se développer, de rapatrier nos outils de production et de créer des emplois avant de supprimer des fonctionnaires. Le malheur, c’est qu’il est mondialiste et qu’il est inféodé à une Europe Fédérale qui l’empêchera de prendre les bonnes décisions citées avant.

Il ne pourra donc pas le faire. Son action est vouée d’avance à l’échec.

Que pouvons-nous faire ?

1- -Supprimer la publicité sous sa forme actuelle. On dit que la publicité fait vendre. C’est archi faux ! Nous la finançons à grands frais, non pas pour inciter à vendre mais pour permettre aux grandes surfaces et autres de prendre la clientèle de leurs concurrents. Ce n’est pas la même chose. La publicité, hélas, n’augmente pas les revenus des salariés. Combien de milliards coûte-t-elle? En clair, nous payons pour des intérêts qui ne nous concernent pas.

2- Réduire dans de grandes proportions toute la paperasserie d’état. Combien de milliards coûte-t-elle?

3- Remettre de l’ordre sur les chaines de télévision et sur internet, où, me semble-t-il, règne une gabegie incroyable. Combien de milliards cela coûte-t-il?

4- Réformer complètement le mode de prélèvement des impôts et charges sociales de toutes natures avec en parallèle un rééquilibrage des salaires sans diminution du pouvoir d’achat pour qui que ce soit. Ce système est décrit dans un article figurant sur ce site et intitulé : « Projet de réformes de la Nation Française. ». Combien de milliards économiserions-nous ?

5- Ce ne sont que de petits exemples que nous pourrions suivre mais qui doivent à l’arrivée représenter des sommes colossales. Si cela n’est pas fait, c’est, soit parce que la volonté n’y est pas, soit parce que les intérêts des vainqueurs sont différents, ou tout simplement la bêtise. Cela peut-être aussi la volonté de soutenir des puissances financières telles que, par exemple, la grande finance internationale.

Monsieur le Président de la République ne peut pas nous dire qu’il ne connaissait pas le dépassement de budget de 8 milliards d’euros, car ses fonctions dans les finances du gouvernement précédent lui imposaient justement de le savoir.

Je crois que l’élection d’Emmanuel Macron a été basée sur un grand bluff parfaitement calculé et réussi qui va nous faire beaucoup de mal, surtout aux classes populaires. La gauche savait qu’elle ne pourrait pas conserver le pouvoir. Il lui fallait donc trouver une astuce. Ce fut Emmanuel Macron. Il est la suite parfaite de François Hollande.

Les Français devraient se cultiver. Cela leur permettrait d’être beaucoup plus difficiles à berner et de se définir une pensé basée sur des réalités plutôt que d’après des slogans ou des affirmations scintillantes.

Vive la France libre, indépendante et souveraine.

Georges Martin.

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Joomla Templates by Joomlashack