LA SOUVERAINETE EST INDISPENSABLE.
Écrit par Georges Martin   

LA SOUVERAINETE EST INDISPENSABLE.

La souveraineté, nous dit le dictionnaire Larousse, « c’est le pouvoir dont dispose l’état, de commander, de contraindre et de réprimer ; c’est la qualité du pouvoir politique d’un état ou d’un organisme qui n’est soumis au contrôle ni d’un autre état ni d’un autre organisme. ».

Si vous supprimez cette souveraineté, vous cessez d’exister puisque vous auriez dans ce cas perdu votre pouvoir de décision.

Pour exister, il faut être souverain. C’est la raison pour laquelle un roi est aussi appelé souverain puisque son rôle est de représenter son pays et de prendre toutes les mesures nécessaires à sa survie.

Imaginez que vous soyez obligé de demander l’autorisation à votre voisin pour repeindre les murs de votre salle à manger. Vous ne l’accepteriez pas. Alors pourquoi accepter les dictats de Bruxelles ? Peut-être avez-vous oublié que la France est votre patrie, c’est-à-dire la terre de vos pères et que vous appartenez tous à la même famille quelles que soient vos origines ethniques.

Le déviationnisme républicain imprégné de l’idéologie marxiste a détruit ce que nous étions. Revenir en arrière est impossible. Il faudra rebâtir une société nouvelle avec un pouvoir spirituel unique et un pouvoir temporel qui soient de forces équivalentes pour que nous puissions vivre à nouveau en harmonie après avoir recréé notre unité. Pour cela, il faudra des décennies.

Depuis que le monde est monde et que les hommes habitent notre terre, pour qu’un clan, une nation vive, il lui faut deux pouvoirs indépendants, l’un spirituel et l’autre temporel. Aucun de ces deux pouvoirs ne doit prendre le pas sur l’autre pour éviter toute décadence. La France d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec ce qu’elle fut. Elle n’est plus maitresse de son destin. Son pouvoir spirituel a été laminé par le marxisme. Il ne lui reste qu’un pouvoir temporel à la dérive car son peuple n’est plus régulé par ce pouvoir spirituel qu’il a rejeté sans se rendre compte qu’en le dédaignant, il se détruisait lui-même.

Qu’on soit croyant ou non, c’est la formation religieuse depuis l’enfance qui crée l’unité d’une nation en entrainant la population de cette nation a avoir les mêmes reflexes en telle ou telle circonstance. Si cet enseignement cesse d’être dispensé, il n’y a plus d’unité et il déclinera, soit par relâchement excessif des mœurs, soit par désintérêt de la vie matérielle. Il sera prêt à se faire conquérir, soit spirituellement, soit militairement.

Je répète que la démocratie est réservée aux peuples majeurs, c’est-à-dire, à ceux qui sont capables de réfléchir grâce à un minimum de culture. Mettre un bulletin dans une urne est un geste qui engage le pays pour longtemps. Il ne doit pas être pris à la légère. Ce geste doit être l’aboutissement d’une longue et profonde réflexion. Il doit être accompli par quelqu’un qui soit responsable. Dans notre République, peu de gens sont décidés à exercer leur droit de vote en sachant, avant d’être dans l’isoloir, pour qui ils vont voter. Beaucoup d’autres, découragés par les précédents résultats ne se déplacent même plus. Ces abstentions ne sont pas non plus les résultats d’une mure réflexion mais surtout les signes d’une profonde dégradation de la démocratie qui n’a jamais réussi à exister et ne fonctionne que par le chantage permanent.

Je crois qu’il est grand temps de revoir quel système doit nous gouverner.

J’en vois trois qui subsistent :

1- La monarchie parlementaire comme les britanniques.

2- La monarchie autoritaire, celle qui fit la France.

3- La dictature, qui apparait lorsque pour sortir d’une crise la force a été utilisée. Cela pourrait bien nous arriver.

La démocratie a échoué en France. Le fait que Monsieur Mélanchon veuille rassembler une constituante afin de créer une sixième République le démontre aisément. Depuis la Révolution Française de facture bourgeoise la France n’a cessé de tomber et de créer des Républiques successives puisque les précédentes ne fonctionnaient pas ou fonctionnaient mal.

Seule la Cinquième République qui fut créée à l’image d’une monarchie, dont le roi était élu tous les sept ans au suffrage universel, a fonctionné correctement. Elle fut détricotée par des hommes politiques qui n’étaient pas à la hauteur de celle-ci dont ils étaient pourtant devenus les Présidents. Ils avaient ramené la 5ème République à leur niveau. C’était plus facile.

Je remarque qu’aux dernières élections présidentielles, aucun candidat n’a parlé des sentiments d’appartenance qui sont au premier plan de notre souveraineté.et qui empêcheront l’Europe Fédérale de se faire.

Il serait si facile, avec un peu de bonne volonté, que chaque peuple s’occupe uniquement de ses affaires et laisse les autres peuples s’organiser par eux-mêmes. La souveraineté n’empêche nullement de commercer avec les autres populations.

Que de temps perdu ! Que de pauvres ces idéologies ont fabriqués !

J’ajoute que le droit d’ingérence entrainera les états à s’occuper de ce qui ne les regarde pas et préparera ainsi la troisième guerre mondiale. Hélas ! Ce droit sert aussi de prétexte pour intervenir militairement chez les autres dans des buts très éloignés de l’humanisme.

On y va lentement, mais on y va !

Oui, la souveraineté est indispensable !

Vive la France libre, indépendante et souveraine !

Georges Martin.

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."